Mot du Pasteur

Noël : une histoire d’amour qui dure toujours

Dans la nuit de Noël, une étoile a guidé les bergers et les mages jusqu’à l’endroit où le bébé nommé ‘’Jésus’’ venait de naître. Si on fête encore sa naissance aujourd’hui (c’est la véritable signification de Noël) c’est que ce bébé n’était sûrement pas comme les autres.

L’histoire de ce bébé est une véritable histoire d’amour. Si pour nous, une histoire d’amour peut être brève, avec Dieu, une histoire d’amour dure toujours. Dieu nous aime et il nous aimera toujours, et le fruit de l’amour de Dieu se manifeste naturellement par la naissance de Son fils Jésus. Qui pouvait imaginer que Dieu lui-même utilise ce processus de la naissance d’un bébé en chair et en os ? C’est pourtant ce qui est arrivé ! Toutefois à une différence près et pas des moindres : Marie, la femme choisie par Dieu n’avait eu aucune relation avec un homme avant d’enfanter Jésus. Seulement, des prophètes comme Esaïe, avaient annoncé 700 ans auparavant cet événement extraordinaire : ’’Eh bien, le Seigneur vous donne lui-même un signe: la jeune femme va être enceinte et mettre au monde un fils. Elle le nommera Emmanuel, Dieu avec nous.’’ (Esaïe 7/14 BFC)

Un signe !  un bébé ! Est-ce un message pour notre monde au 21ème siècle, avec ses inventeurs de la pilule contraceptive, avec ses partisans de l’avortement, ses témoins de la mort d’un enfant toutes les deux minutes à cause de la malnutrition, avec ses pollueurs insouciants de la qualité de vie des générations à venir ?  Mais qui voit dans ce signe la manifestation de l’amour de Dieu ? Qui voit cet enfant, né il y a plus de 2000 ans, venir mourir pour nous ?  Les évangiles, dans la Bible, médiatisent point par point cet événement. Luc relate que lorsque Marie, enceinte, et Joseph son fiancé se sont rendu à Bethléem pour le recensement, elle fut surprise par les douleurs de l’enfantement. Ils ne trouvèrent pas de place dans les hôtels alors Marie accoucha dans une étable. Pourquoi Dieu, s’il voulait nous visiter, n’a-t-il pas choisi un palais ? Il y a beaucoup de zone d’ombre, des choses que nous ne comprenons pas.

C’est ici, précisément, dans cette étable de Bethléem que ‘’la lumière’’, ‘’la véritable lumière ‘’ vient dans le monde ! Une trentaine d’années plus tard, Jésus, dira lui-même : ’’ Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit aura la lumière de la vie et ne marchera plus jamais dans l’obscurité.’’ (Jean 8/12  BFC)

Ce n’est pas un coup de baguette magique qui nous transforme, mais dans la confiance que nous accordons à Jésus pour le suivre, se déclenche un processus divin qui va nous transformer petit à petit, nous faire grandir, mûrir, et nous amener à vivre une vie nouvelle.

Considérons notre cœur qui est loin d’être un palais et, faisons place à Jésus pour qu’il puisse y naître. Je ne connais pas d’autre Noël plus véritable.

Dieu nous donne en Jésus-Christ, la lumière et la vie : une vie si précieuse (elle lui a coûté si cher) qu’elle ne doit pas être gaspillée, une lumière qu’il ne s’agit pas de mettre sous le boisseau. Nous avons reçu la vie en abondance pour que nous puissions à notre tour, offrir la lumière (avec nos lampes allumées) à notre monde enténébré et désespéré, lui communiquer un peu de chaleur et semer l’espérance. Voilà ce qu’est Noël, vraiment ; les ténèbres s’éclaircissent et une vie nouvelle devient possible !

Quel cadeau d’amour de la part de Dieu !

JL.MONNIN